Vous cherchez
Nos maisons Croix-Rouge

Le centre d’hébergement d’urgence pour personnes sans-abri reste ouvert jusque fin novembre !

Une femme en situation de migration avec son enfant, prise en charge par la Croix-Rouge de Belgique

Prévu initialement dans le cadre du dispositif hivernal 2018-19, le centre d’hébergement pour personnes sans-abri, situé rue de Trêves, est prolongé jusqu’au 30 novembre 2019. Le centre a bénéficié d’un financement fédéral durant la période hivernale et recevra un financement de la Région de Bruxelles-Capitale pour la prolongation de son ouverture.

La Croix-Rouge de Belgique a assuré la gestion du centre et l’accueil des personnes hébergées, le CAW Brussels l’accompagnement psycho-social et Médecins du Monde l’accès aux soins de santé, avec le soutien du CPAS de Bruxelles-ville.

Entre le 8 décembre 2018 et le 31 mars 2019, plus de 494 personnes différentes ont été accueillies. Avec une capacité de 250 places, le centre a hébergé une moyenne de 226 personnes /nuit (avec un pic de 275 personnes par nuit à la fin du mois de janvier). Parmi les personnes accueillies, on recense 65 % d’hommes, 16 % de femmes et 19 % d’enfants (65 % de personnes seules et 35% de personnes en famille). Au total, 63 MENA (mineurs étrangers non accompagnés) ont été hébergées dans le centre. Cela signifie qu’une personne sur 5 hébergée dans le centre était un enfant !

Le centre d’hébergement est resté ouvert 24h sur 24. Le centre a offert la possibilité pour les personnes hébergées de séjourner pour une période prévisible jusqu’à la fin de l’hiver de manière à garantir la qualité de l’accompagnement psychosocial et médical. Cette stabilité leur a permis de récupérer de l’épuisement de la survie et de reprendre pied: 234 personnes ont ainsi été suivies individuellement dans un trajet d’accompagnement psycho-médico-social. A la mi-mars, des solutions structurelles ont été trouvées pour 65 personnes.

 

Des résultats durables possibles

L’extension de la période d’ouverture est également une bonne nouvelle sur le plan médical : 113 personnes ont été suivies dans le centre et 45% souffrent d’une maladie chronique. La fin du plan hiver signifie souvent une interruption soudaine des soins et un retour à la vie dans la rue, où la guérison est presque impossible. En raison de cette prolongation, il est possible de stabiliser l’état du patient.

La prolongation de l’ouverture du centre au-delà de l’hiver permet surtout de sortir d’une logique saisonnière de l’hébergement d’urgence des personnes sans-abri. A partir du premier avril, les personnes hébergées qui souhaiteront rester dans le centre devront s’engager dans un contrat d’aide sociale.

Les 3 organisations partenaires reconnaissent que la capacité du centre limitée à 190 places en dehors de l’hiver ne permettra pas de répondre à toutes les demandes ; de même des solutions structurelles ne pourront pas être trouvées pour toutes les personnes hébergées, en particulier les personnes sans titre de séjour. La mise en place d’un contrat d’aide sociale sera néanmoins une opportunité de documenter les différentes situations, les conditions de réussite et les obstacles à une sortie de la rue.

Des soins toute l’année

La prolongation de l’ouverture du centre d’hébergement est l’une des différentes actions menées tout au long de l’année par les trois associations partenaires auprès des personnes sans-abri. La Croix-Rouge poursuit ainsi au-delà de l’hiver ses 12 tournées par semaine dans les rues de Bruxelles. Le CAW, quant à lui, continue son accompagnement intensif (services sociaux et juridique, maisons d’accueil, logement accompagné et housing first) dans ses 16 antennes à Bruxelles. Les équipes de Médecins du Monde se rendent trois fois par semaine avec le Medibus dans les rues et les gares de Bruxelles et fournissent une assistance médicale permanente aux personnes sans abri dans 3 centres médicaux permanents situés à Saint-Josse, Molenbeek et Anderlecht.

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé.e de nos dernières actions, de nos besoins et de notre actualité.